Warcraft le commencement : l’histoire

Annoncé depuis 2009, l’adaptation cinématographique du jeu Warcraft a finalement  vu le jour le 25 Mai 2016. Un grand projet de Blizzard Entertainment qui a coûté plus de 160 000 000 dollars et qui a suscité de nombreuses controverses depuis sa sortie en salle, notamment sur la durée et le scénario du film. Une réalisation surtout marquée par le départ du grand cinéaste Sam Raimi, qui a plié bagage  pour la création du « Monde fantastique d’Oz » et l’arrivée in extrémiste de Duncan Jones en 2013 pour sauver la mise. Et ce dernier n’est pas seulement un brillant réalisateur, mais aussi un grand passionné du jeu qui l’a suivi depuis ses premiers pas, alors le résultat promettait d’être un vrai chef-d’œuvre . Je vais vous détailler ça entre deux parties de mon jeu favori.

Les personnages choisis pour ce défi

On retrouve ici les principaux personnages du jeu orientés différemment par rapport au scénario proposé avec TravisFimmel incarnant Anduin Lothar, un vaillant commandant qui serait prêt à tout pour son roi. Ensuite, TobyKibell qui interprète Durotan, chef de clan qui ne vit que pour la Horde et préservant à tout prix sa famille. Et un petit extra avec la belle Paula Patton qui joue Garona, étant mi-orcmi-humaine, elle aura la tâche lourde de trouver sa place parmi eux. Enfin, on a Ben Foster qui sera dans la peau du gardien Medhiv, puissant archimage qui doit protéger Azeroth.

Le monde chaotique de Warcraft

En effet, le scénario du film semble être tiré du premier opus « Warcraft : Orcs and Humans » avec d’un côté, un Royaume d’Azeroth tourmenté par la fragilité de l’alliance qui unit ses occupants et de l’autre, une armée d’Orcs prête à tout pour conquérir afin de sauver son peuple suite à la destruction de leur monde. Tout se jouera autour du portail ou Orcs et Humains défendront leur ligne.  On a pu remarquer que Blizzard a non seulement produit une version cinéma pour  le plaisir des fans  mais aussi afin d’expliquer quelques incohérences retrouvées dans le jeu lui-même. Pari tenu avec des intrigues issues de ce dernier et de nouveaux éléments pour donner une nouvelle approche de l’histoire.

warcraft-le-commencement-histoire

Cependant, toute bonne chose a ses limites et « Warcraft : le commencement » ne fait pas exception à la règle.

Les aspects décevants de Warcraft

On reproche surtout à Duncan de manquer de créativité et de faire preuve d’un caractère autosuffisant qui se ressent sur le film avec des effets spéciaux peu impressionnants et un scénario trop prévisible. Par ailleurs, la durée assez courte de la vidéo ne met pas en valeur les personnages  et rend presque obsolète l’histoire car même à la fin de celui-ci, on a toujours ce sentiment de non aboutissement et on a du mal à vraiment situer cette fin. Toutefois, l’adaptation de World of Warcraft (venez par la), « Warcraft le commencement » est un bon début pour une longue série de réussite et on attend avec impatience la suite en espérant cette fois-ci que l’auteur sera plus inspiré.